Comment bien respirer (bis)? (Bonus : une technique pour s’endormir et déstresser rapidement)

J’évoquais récemment de l’importance de respirer correctement. En yoga, il existe tout plein d’exercices de respiration – on appelle ça le pranayama.

C’est en donnant des cours que j’ai réalisé à quel point le souffle, c’est magique et ça permet de relâcher la pression. Généralement, mes élèves arrivent sur les chapeaux de roues, à la dernière minute, voire en retard. Résultat, le premier quart d’heure, tout le monde est un peu perché, personne n’est vraiment présent. Entre la course pour être là, les mille et un trucs à faire après, sans compter ceux qui émergent sans crier gare dès l’on fiche la paix à ses neurones quelques secondes, difficile d’atterrir sur son tapis en un claquement de doigts.

C’était compliqué pour moi aussi, vu que je dois faire les mêmes efforts pour arriver à l’heure ! Résultat, il m’en fallait une au minimum pour être présente. Pas terrible…

Tout a changé le jour où j’ai décidé de commencer mes cours par du pranayama. J’utilise sama vritti (sama = égal , identique ; vritti = action, mouvement), ou la respiration « en carré ». On l’appelle ainsi car elle se déroule en quatre phases de même longueur – comme les côtés d’un carré. Ça marche tellement bien que j’en fais souvent quelques cycles avant un rendez-vous ou un coup de fil important, ou avant de parler en public – en fait, à chaque fois que je me sens un peu stressée (encore faut-il en avoir conscience!).

L’essentiel, si vous vous perdez en route (et ça arrivera immanquablement !), c’est de ne pas vous prendre la tête. Retrouvez simplement quelques respirations naturelles, puis recommencez l’exercice. Si, comme le mien, votre esprit a tendance à vagabonder, fermez les yeux et visualisez un carré. Chaque partie du cycle forme l’une de ses faces.

Bonus promis : Sama vritti est une excellente technique pour s’endormir ou retomber dans les bras de Morphée. Dans un premier temps, utilisez le cycle de base sur 4 temps puis, lorsque la pratique vous sera un peu plus familière, augmentez à 5 comptes, puis 6 et 7, avant de revenir en arrière, et ainsi de suite. Quand vous vous perdez en route, prenez une ou deux respirations naturelles et recommencez, tout simplement. Il n’y a rien à réussir, pas de défi. N’essayez même pas de vous détendre ou de trouver le sommeil. Contentez-vous de respirer. C’est déjà pas mal.

Laissez la magie du souffle agir.

En pratique

  1. Comme toujours avant de commencer, asseyez-vous dans un endroit où personne ne viendra vous déranger. Votre chambre ou votre bureau feront très bien l’affaire si vous pouvez en fermer la porte, sinon pourquoi pas les WC !
  2. Veillez à avoir les pieds bien posés à plat sur le sol et le dos droit, sauf si vous pratiquez dans votre lit, évidemment.
  3. Laissez quelques cycles de respiration se faire naturellement, par le nez (relisez mon post précédent sur le souffle si vous avez l’impression de ne pas y arriver ((lien)).)
  4. Expirez le plus longuement possible…
  5. … et démarrez en inspirant sur 4 temps ;
  6. Retenez le souffle à poumons pleins sur 4 temps ;
  7. Expirez sur 4 temps ;
  8. Retenez le souffle à poumons vides sur 4 temps ;
  9. Recommencez l’exercice 7 fois de suite (davantage si vous en avez envie !).

Si vous vous perdez, retrouvez votre rythme naturel pour un ou deux souffles et reprenez au point 5)